Cameroun : Le championnat de football MTN Elite one toujours sous perfusion - Totalfoot24.com

Cameroun : Le championnat de football MTN Elite one toujours sous perfusion

championnat mtn elite one

Le championnat de football MTN Elite one dit « professionnelle » a eu du mal à démarrer à cause d’un manque de financement pour la subvention des clubs et les frais de fonctionnement de la Ligue de football professionnelle du Cameroun (LFPC), organe chargé de l’organisation du dit championnat.

Pour cette nouvelle saison 2017/18 qui début 4 mois après la fin de la dernière, la LFPC a reçu une avance de subvention de 100 million de FCFA de l’Etat du Cameroun.

Chaque club de la MTN Elite One recevra 4 million de FCFA, et 2 million de FCFA pour chaque club de l’Elite two.

Il est à noter que depuis sa création en 2011, la LFPC avait pour mission de :

  • S’assurer, voire, faciliter la mutation des clubs existants à ce jour en associations sportives, en sociétés commerciales à objet sportif eu égard la modicité de leurs moyens actuels.
  • Œuvrer pour la modernisation des méthodes de gestion des clubs.
  • Œuvrer pour l’amélioration du traitement des joueurs et encadreurs en les érigeant aux standards internationaux.
  • Œuvrer pour la construction d’ouvrages infrastructurels (centres sportifs modernes, stades de compétition, siège social …) des clubs.
  •  Œuvrer à la mise sur pied des centres spécialisés de médecine sportive.
  • Rechercher des sources de financement pérennes du football professionnel au Cameroun.
  • Rechercher et négocier des partenariats solides et crédibles pour l’implémentation du professionnalisme et l’accompagnement des clubs professionnels.
  • Mettre sur pied un cadre de contrôle de gestion des fonds des clubs, transparent et crédible à même d’attirer les partenaires et potentiels investisseurs.

Le Général d’armée en deuxième section Pierre SEMENGUE sera ainsi porté à sa tête pour la réalisation de ces missions; Malheureusement, il a été confronté à la dure réalité du football camerounais qui se joue beaucoup plus dans les bureaux et loin des stades de football. Plombé par les luttes intestines, la recherche effrénée du pouvoir, des procédures administratifs et lois sans fin, les dirigeants et administrateurs des clubs du football sont devenus plus populaire que les footballeurs censés être des vedettes. Ils hument les plateaux de débats et autres émissions sportifs sur les ondes des radios et télévisions; Sont les premiers à déposer plainte à la Chambre de Conciliation et d’arbitrage (CCA) et au tribunal Arbitral de Sports (TAS) à Lausanne, Suisse.

Le général Pierre SEMENGUE

Le général Pierre Semengue à la Recherche des financements 

Pour le démarrage des championnats de premier et deuxième division de football, en occurrence la MTN Elite One et Mtn Elite two, le président de la LFPC est obligé d’aller toquer des portes de l’Etat à la recherche des financements pour le fonctionnement du championnat. Les clubs censé se transformer en société sont géré comme des épiceries pour des clubs dites mythique devenu plus que mystique. L’exemple du canon de Yaoundé et du Tonnerre de Yaoundé sont des belles illustrations des clubs historique qui ne vivent que grâce aux subventions de la LFPC.  La « querelle des pauvres » à la tête de ces « institutions footballistique » a pour seul objectif, la gestion de ces financements; pas de véritable projet ou de vision pour ces club.

Des subventions qui tuent le football local

Cela a été l’une des causes de la descente en 2e division du Canon de Yaoundé, miné tout au long de la saison passée par des luttes pour la gestion du club. En début de saison, on se retrouvait avec 2 à 3 équipes tous se réclamant être la véritable équipe du Canon de Yaoundé. Le Tonnerre n’est pas en reste car de deux factions à une la saison dernière, nous nous tirons vers deux nouvelles Tonnerre cette année. A qui reviendra le chèque de subvention destiné au Tonnerre de Yaoundé? Just wait and see…

Canon de Yaoundé descendu en Mtn Elite two

Les clubs unipersonnel à la mode

A la différence des clubs « mythique » devenu « mystique », les clubs unipersonnels font leur bonhomme de chemin au sein de l’Elite. Eding FC de la Lekie, champion du Cameroun 2017 est l’œuvre d’un homme – St Fabien Mvogo alias le Buffle d’Afrique; New Stars de Yaoundé, vainqueur de la coupe du Cameroun 2017 appartient à Faustin Domkeu, dit le Russe. L’Union des Mouvements Sportif de Loum – UMS, finaliste de la coupe du Cameroun est dirigé d’une main de fer par son créateur Mr Kwemo qui limoge les entraîneurs selon ses humeurs.

St Fabien Mvogo, le buffle d’Afrique, président fondateur d’Eding FC de la Lekie, champion du Cameroun 2017

Les clubs unipersonnel sont donc à la mode au Cameroun mais ont un inconvénient majeur – Elles ne vivent qu’au dépend de la santé financière de l’humeur de son créateur et promoteur car elles peuvent sombrer ou disparaître du jour au lendemain à l’instar de Djalla Quan FC qui a presque disparu après la disparition de son créateur Henry Djalla Quan.

Il est temps que les dirigeants des clubs camerounais deviennent sérieux et recherchent par leurs propres moyens, des partenaires et autres sponsors pour leur club. La dépendance des clubs vis à vis la LFPC et celle-ci vis à vis l’Etat et le sponsor principal MTN n’avance pas le football camerounais sur le plan local.

Ce dimanche 11 février 2018 à 15h30 au Centinary stadium de Limbe, Feutcheu FC de Djiko et APEJES deMfou auront l’honneur de lancer la nouvelle saison du championnat.  Le reste des matches de la 1e journée se joueront le lundi 12 février 2018.

Vivement que le football camerounais quitte les bureaux pour revenir sur l’aire de jeu.

Par NKEDE Lawrence

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *