Moundi Alim Mohaze, le pied gauche en or gâché au pays de Roger Milla - Totalfoot24.com

Moundi Alim Mohaze, le pied gauche en or gâché au pays de Roger Milla

 

DEPUIS PRÈS D’UNE DÉCENNIE, CE GÉNIE AU PIED GAUCHE MAGIQUE NE CESSE DE NOUS ÉGAYER PAR SON TALENT. POURTANT, IL EST MAINTENU DANS L’ORNIÈRE.

Passée la glorieuse époque de Louis Paul Fédé, grand footballeur au talent incommensurable, Jamais un joueur de football n’avait pu faire l’unanimité au pays de Roger Milla. Le Seydou Keita camerounais Moundi Alim Mohaze séduit tout le monde sur son passage. Ses coéquipiers, le collège des entraineurs, les spectateurs ont des yeux d’enfants lorsque ce joyau preste. L’on se demande jusqu’ici quelle raison humainement plausible peut justifier l’indifférence des autorités sportives de notre pays à son égard. Aurait-il fallu qu’il naquît dans un pays où seul le mérite est valorisé et le talent reconnu? Tout compte fait, impossible de répondre avec exactitude.

UN PIED GAUCHE RARE
Le flegme de ce jeune homme qui dépasse à peine la barre de 20 ans est une force qui fait de lui un génie. Qui ignore ce pied gauche qui décerne toujours des passes millimétrées n’ayant d’égales que celles de Guti, l’ex du Réal Madrid? Sa finesse technique qui Rappelle Metzut özil, facilite son jeu en une touche qui le rend « inarretable ». Sa force réside dans sa vision de jeu qui lui permet de mettre sur orbite tous ses coéquipiers. Pour ces derniers, « jouer avec Moundi est une chance dans la mesure où il vous facilite les choses. » Le voir jouer étanche votre soif et satisfait votre faim. Ce qui le rend encore exceptionnel est cette capacité de reconversion, de jeu sans ballon, de pressing de l’adversaire lorsque son équipe est en dépossession du ballon. C’est finalement un milieu de terrain complet qui sait se mettre au service de ses partenaires par ses passes courtes et longues, ses dribbles intermittents, son interprétation des schémas tactiques et surtout son discours rassembleur.

UN DESTIN DE FOOTBALLEUR
Dis-moi dans quelle famille tu es né, je te dirai si tu es footballeur. Moundi est né pour jouer au ballon. Mis à part son papa qui fit les beaux jours des équipes du pays du roi Njoya, le petit Moundi, dernier de la fratrie, a grandi en voyant ses aînés jouer au plus haut niveau. On n’oubliera pas si vite Halim Zouber qui fit les beaux jours notamment de l’aigle de Kongsamba, Mount Cameroun F.C avant de filer vers l’étranger. Ou encore Moustapha Rahim que l’on considère aujourd’hui comme le footballeur Bamoun le plus technique de l’histoire. Doit-on oublier Alim Amoros et Alim Anas qui, par la force des choses ont sacrifié leur talent pour se dévouer à d’autres activités ? Moundi n’a donc rien forcé si l’on considère l’adage « Tel père, tel fils ».

Moundi Alim Mohaze, Capitaine de l’Aigle royale de la Menoua

UN PARCOURS PROMETTEUR
Le Cameroun entier est unanime pour dire que l’équipe nationale devrait être pour lui un acquis. Ce fut la prédiction de M. Issa Nsangou, proviseur de son lycée lorsque Moundi, à chaque édition des interclasses était élu meilleur joueur. Le reste est simple. A 12 ans, tout le monde s’émerveille déjà devant ses prestations. Chose confirmée par les recruteurs du projet « Aspire » qu’il séduit également. Avec le Fleuron FC en division régionale de l’Ouest, il franchi un cap et finit par l’obtention du titre de « Révélation de l’année « . La suite n’est pas un secret car, il est désormais remarqué partout où il passe. Parti de sa ville natale pour l’Apejes de Mfou, il gravit des échelons et participera à plusieurs messes sportives universitaires avec les cop’s de Ngoa-Ekelle. La suite de son apprentissage le mène au FC Yaoundé II. Ayant acquis plus de maturité, l’Aigle Royale de la Menoua lui ouvre ses portes. Sa contribution est non moins importante. Sa venue coïncide avec la montée du club de la Menoua en première division. Moundi en est le principal artisan. Cela lui vaut, à son jeune âge, le brassard de capitaine. Depuis lors, sa courbe connais une ascension irréversible. Sa présence continue au sein des équipes nationales est illustrative. Signe qu’il est un footballeur confirmé. Hugo Broos lui-même témoigne que Moundi est une perle rare. Il est aimé de tous les Lions qui sont dithyrambiques à son endroit. Lorsqu’ils sont dans la tanière, ils n’en croient pas leurs oreilles quand Moundi affirme être sociétaire d’une équipe locale. Ils estiment que c’est du bluff et qu’il viendrait d’un championnat professionnel étranger. C’est dire tout le respect qui se dégage autour de lui.

Moundi Alim Mohaze avec les coéquipiers de l’équipe nationale; Oyongo Bitolo (gauche) et Ngadeu Ngandui (droit)

La CAN 2019 approche à grande enjambée. Au moment où notre équipe nationale est en quête de repère et de stabilité, croisons les doigts pour attendre de voir si Moundi, une fois de plus, sera ignoré par ceux pour qui sa nature n’est plus un secret.


Extrait de la 28e journée – CANON vs AIGLE avec le capitaine Moundi à l’oeuvre (Vidéos African football show)

 

Par Abdoulaye NGOUH DUNGA

2 Comments

  1. Papitho kamsu

    6 septembre 2017 at 19 h 38 min

    Respect a toi mon vieu pot d enfance on a eu une enfance tous de footballeur mais tu etai toujours le meilleur tro de bénédiction et persévérance pour toi le zouma

    • YOUSSOUF

      28 octobre 2017 at 13 h 00 min

      Article émouvant, qui reconfirme le talent de ce garçon si éloquent ballon au pieds

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *