RIO 2016-footféminin: Revanches et retrouvailles dans le grand huit - Totalfoot24.com

RIO 2016-footféminin: Revanches et retrouvailles dans le grand huit

2647315_full-lnd

La phase de groupes du Tournoi Olympique de Football Féminin, Rio 2016 s’est achevée sur la qualification des favoris pour les quarts de finale, malgré quelques résultats inattendus. Révélation du premier tour, le Canada a fait le plein de points, écartant l’Allemagne pour s’adjuger la première place du Groupe F.

De leur côté, les États-Unis sont apparus bien loin de leur meilleur niveau. Après avoir remporté deux courtes victoires sur la Nouvelle-Zélande et la France, les tenantes du titre ont concédé le nul à la Colombie. À l’inverse, les Brésiliennes se sont attachées à faire le spectacle, notamment lors de la correction (5:1) infligée aux Suédoises. À la veille des quarts de finale, les états de forme de tous ces favoris semblent pour le moins contrastés. FIFA.com dresse l’état des forces en présence.

L’affiche
Canada-France, Arena Corinthians, vendredi 12 août, 19h00 (heure locale)
En 2011, les deux équipes s’étaient mesurées au premier tour de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Camille Abily et Élodie Thomis, également présentes à Rio, avaient inscrit leur nom au tableau d’affichage d’une rencontre à sens unique, remportée 4:0 par la France. Un an plus tard, les Canucks ont pris leur revanche en arrachant la médaille de bronze grâce à un but marqué dans le temps additionnel par Diana Matheson.

Cette fois, Françaises et Canadiennes abordent leur rendez-vous dans les meilleures dispositions. Les secondes viennent de battre l’Allemagne pour la première fois de leur histoire, tandis que les premières ont livré un match plein face à la Nouvelle-Zélande. Le mois dernier, les deux équipes s’étaient affrontées en amical à Auxerre. À cette occasion, les protégées de Philippe Bergeroo s’étaient imposées sur la plus petite des marges, par l’intermédiaire d’Abily.

Les autres rencontres
La journée débutera par « le derby de Pia Sundhage ». À Brasilia, l’ancienne sélectionneuse des Etats-Unis tentera de mener la Suède en demi-finale aux dépens de son ancienne équipe. La technicienne scandinave a déjà remporté cette compétition à deux reprises, en 2008 et 2012, durant son mandat à la tête des Stars and Stripes. Joueuse, elle a pris part à l’unique duel olympique entre les deux nations. En 1996, les Américaines avaient pris le meilleur sur les Européennes (2:1). Plus récemment, les États-Unis et la Suède s’étaient quittés sur un nul vierge au premier tour de la Coupe du Monde Féminine 2015. Sundhage faisait également partie des titulaires lors de leur première confrontation dans l’épreuve mondiale, laquelle s’était soldée par une victoire américaine (3:2).

Le Brésil trouvera face à lui une Australie en verve, qui reste sur un succès facile (6:1) contre le Zimbabwe. Marta et ses partenaires n’ont sûrement pas oublié que ces mêmes Australiennes les avaient privées d’une place en quarts de finale de Canada 2015. À dix minutes du coup de sifflet final, Kyah Simon avait inscrit l’unique but de la partie.

La seule confrontation olympique entre l’Allemagne et la RP Chine s’était achevée par une victoire sans appel de la Mannschaft (8:0), qui reste à ce jour le plus large succès de l’histoire du Tournoi Olympique de Football Féminin. Le match à venir être beaucoup plus équilibré. Invaincue depuis trois heures, la défense chinoise va cependant passer un test important, les Allemandes ayant marqué à neuf reprises dans le Groupe F et possèdant actuellement la meilleure attaque de Rio 2016.

La joueuse à suivre
Elise Kellond-Knight (Australie)
Le Brésil affiche la meilleure défense du tournoi. Pour prendre cette forteresse, l’Australie pourra compter sur sa milieu de terrain, très en vue lors du match contre le Zimbabwe. Elise Kellond-Knight a multiplié les services millimétrés sur coups de pied arrêtés. Elle s’est aussi trouvée à l’origine de plusieurs actions offensives décisives. La Seleçao sait toutefois à quoi s’attendre. L’Australienne avait été élue Joueuse du Match lors de la victoire océanienne en huitièmede finale de Canada 2015 face au Brésil.

La stat
2 – 
Sur l’ensemble des Tournois Olympiques de Football Féminin comprenant exclusivement des groupes de quatre équipes (soit toutes les éditions à l’exception d’Athènes 2004), deux pays seulement avaient réussi à se qualifier pour la seconde phase en n’ayant marqué que deux buts : le Japon en 2012 et l’Allemagne en 2008. La RP Chine et la Suède ont réédité l’exploit cette année. Les deux sélections rescapées espèrent imiter leurs devancières, qui s’étaient respectivement adjugé l’argent et le bronze.

Entendu…
« Ce groupe possède une expérience énorme. Nous sommes capables de prendre du recul. Notre objectif était de terminer à la première place du groupe. C’est désormais chose faite. » – Megan Rapinoe, milieu de terrain des États-Unis

Le programme
Quarts de finale
États-Unis-Suède (Estadio Nacional, Brasilia, 13h00)
RP Chine-Allemagne (Arena Fonte Nova, Salvador, 16h00)
Canada-France (Arena Corinthians, Sao Paulo, 19h00)
Brésil-Australie (Estadio Mineirao, Belo Horizonte, 22h00)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *